• Anges envolés

    L'Élysée pris en flagrant délit de mise en scène

    Connexion-déconnexion/Baptiste Verdoliva,Marie-Pierre Gantzer,Colette Cremey,Thadée Sarter

    Trois jours de deuil national

    Reportage de messine le 28 novembre

     

    Chez ma coiffeuse vers 10 heures, deux jeunes s'emparent de la caisse et s'enfuient en bousculant une passante. Avec un autre client, nous les poursuivons. Ils se réfugient derrière un porche. Nous en surveillons l'entrée avec deux autres personnes venues en renfort en nous voyant les poursuivre. Nous appelons la police et hélons une patrouille qui intervient immédiatement. Le scène est digne d'un film, les policiers ne sachant à qui ils ont affaire, enfilent leurs gilets pare-balles et interviennent. Les deux jeunes sont interpelés, ils reconnaissent les faits. La victime et les témoins déposent. Les deux jeunes, déjà connus des services de police, repartent libres vers 16 heures, jugement en décembre.

    Pendant ce temps, on invente des ennemis imaginaires, comme l'homophobie. "L'homophobie tue" est placardé sur tous les murs de Metz en novembre. Sous gouvernement socialiste, la famille est malmenée, on s'étonne ensuite que la société aille mal. Les associations gauchistes homosexuelles sont invitées dans les écoles, pour faire la promotion de l'homosexualité, c'est le monde à l'envers. 

    Regardez bien le sapin de Noël place de la gare, c'est la dernière fois qu'il est hissé, trop cher selon les socialistes, qui préfèrent les associations gauchistes et la culture bobo, de préférence anti-catho. Je ne conseille pas les marchés de Noël de Metz qui sont une opération purement commerciale, de plus en plus éloignée du message de Noël. Le business fait que les décorations commencent à être montées ; ce sont les décorations des opérations commerciales, rien à voir avec Noël.

    Voilà, la boucle est bouclée, ces pauvres jeunes voleurs ont comme modèle la consommation, le plaisir sans limite, tous les péchés du grand capitalisme. Et ce sont les honnêtes gens qui en paient les frais.

    Au commissariat, un Turc venait déposer plainte pour s'être fait rayer tout le tour de sa voiture ; une dame était également présente pour le même motif, elle était effrayée et impuissante : "ce n'est pas le rôle de la police d'enquêter ?" L'homme m'a expliqué qu'il y a des dizaines de personnes qui surveillent les places de stationnement dans le centre-ville de Metz, les proposent aux personnes qui veulent se garer, en échange d'une pièce ; attention à ceux qui oublient la pièce ! L'homme a dû aller recueillir des témoignages pour essayer de faire avancer son dossier. Croyez-vous que les ordres donnés à la police soient de faire cesser ce trafic qui indispose les honnêtes gens ?

    Journée ordinaire en Socialie

    La coccinelle est revenue au salon accompagnée de deux fonctionnaires de police

    Journée ordinaire en Socialie

    Journée ordinaire en Socialie

    Journée ordinaire en Socialie

    Journée ordinaire en Socialie

    Journée ordinaire en Socialie

    Journée ordinaire en Socialie

    "Nous déplorons les germes de discorde semés partout, les jalousies et les rivalités entre les peuples qui retardent encore la réconciliation, le déchaînement des convoitises qui, bien souvent, se cachent sous les apparences du bien public et du patriotisme (on dirait "des valeurs républicaines" aujourd'hui), et toutes leurs conséquences : dissensions intestines, égoïsme aveugle et démesuré qui, ne considérant rien, sinon les avantages et les profits particuliers, soumet absolument tout à cette mesure ; la paix des familles détruite à fond par l'oubli et la négligence du devoir ; l'unité et la stabilité de la famille battues en brèche ; toute la société enfin ébranlée et menée à la ruine." Pie XI, encyclique Quas primas, 11 décembre 1925


     5 commentaires
  • "Vous surtout, pour votre patience"

    Le Mettis prend l'eau

    Adieu les pavés

    L'enfer des pavés

     

    Georges Clémenceau, radical-socialiste, a été mis en cause dans l'affaire du scandale de Panama qui achetait les votes des parlementaires. Il a perdu son siège de député en septembre  1893.

    "Panama c'est toute une camarilla, tout un syndicat politique sur qui pèse l'opprobre de la vénalité (...) Panama, c'est le gaspillage effronté, c'est la curée au grand soleil de la fortune des citoyens, des pauvres, des besogneux par des hommes ayant mission de la protéger et de la défendre." Jules Delahaye, député, discours à la chambre le 21 novembre 1892.

     

    Après 2 ans de service, le revêtement est foutu, on se moque de qui ?

    La gabegie socialiste continue

    La gabegie socialiste continue

    La gabegie socialiste continue


     24 commentaires
  • On répare, mais que fait-on contre les vandales ?


     2 commentaires
  • CFL - La réponse

    « Et en plus je rate mon train ! C’est de la folie ! »

    Des usagers excédés par l'opération antifraude

    Irrégularités de Jean-Pierre Masseret

    La SNCF déraille complètement

    Ce soir, une vingtaine de personnes essaient de se procurer un document administratif au guichet de la gare de Metz, suite à contrôle tatillon et idiot, mais le guichet ferme, les gens repartent furieux.

    On peut comprendre que des contrôles soient effectués, mais, comme trop souvent, ce sont les honnêtes gens, vaches à lait, qui sont persécutés par un système de plus en plus totalitaire, aux ordres d'une pseudo-élite méprisante.

    En nombre, les contrôleurs ont empêché des personnes, pourtant munies de leur abonnement de travail, de monter dans le train, les obligeant à acheter un billet, occasionnant en plus du coût indu, un retard de plus d'une demi-heure. Ces contrôleurs, agissant sur ordre d'une administration dont le but est de punir les voyageurs, exigent un papier qui n'est d'habitude jamais demandé pour justifier de son identité, comme si une carte d'identité ne suffisait pas.

    Voilà la bêtise à l'action, la SNCF ne sort pas grandie de cet épisode malheureux dont beaucoup se souviendront longtemps. Et ce sera une raison supplémentaire de saquer le service public pour favoriser les compagnies privées et l'âpreté au gain. Tout ça n'est pas dû au hasard ou à une simple incompétence.


     1 commentaire
  • Aviron et canoë-kayak


     votre commentaire
  • Echauffement foulées Haganis

    Echauffement foulées Haganis


     votre commentaire

  •  votre commentaire
  • Vandalisme à l'ancienne gare

     

    Cet immeuble public est vide depuis des mois, comme beaucoup d'autres, pendant ce temps on bétonne partout à Metz, mais pas du beau !


     3 commentaires
  • Patrimoine


     4 commentaires
  • PAVE rue Maréchal Lyautey

    PAVE place de Chambre


     votre commentaire
  • Morgan


     votre commentaire
  • Tous ces véhicules énervent le Maire :

    Parkings sacrifiés, Metz vitrifiée

    Parkings sacrifiés, Metz vitrifiée

    Parkings sacrifiés, Metz vitrifiée

    Parkings sacrifiés, Metz vitrifiée

    Parkings sacrifiés, Metz vitrifiée

    Parkings sacrifiés, Metz vitrifiée

    Parkings sacrifiés, Metz vitrifiée


     votre commentaire
  • Jardin devant-Blory

    Jardin devant-Blory


     votre commentaire

  •  votre commentaire
  • Muse, le nouveau centre commercial de Metz

     

    Les bétonneurs fêtards à l'ouvrage :

    Pompidou encaqué

    Pompidou encaqué

    Pompidou encaqué

    Pompidou encaqué

    Pompidou encaqué

    Pompidou encaqué


     votre commentaire
  • Les mauvais coups de Cora

     

    Cora fait réaliser ses travaux (ici, les abris à chariots de type Caddie) par des travailleurs détachés de Pologne, en concurrence déloyale avec les travailleurs français ; ces méthodes contribuent aux chiffres pharamineux du chômage, sans compter que les travailleurs détachés sont nos esclaves modernes ; pas très moral tout ça :

    Cora

    Cora

    Cora

    Cora

    Cora

    Attention, le bon d'achat est utilisable pendant une semaine, dans une semaine : l'obligation de revenir ! Ce marketing est insupportable, ne vous laissez pas faire, gardez votre liberté.

    Cora

    Ajout le 10 octobre :

    Cora


     5 commentaires
  • Metz'tival

    Bourrage de boîte

    Budget 2016: baisse de 225 millions d'euros des APL pour financer les HLM et les réfugiés

     

    Patrick ChrétienChevalier de la Légion d'honneur, ami de Denis Jacquat (Les Républicains), de Patrick Weiten (UDI), de Dominique Gros (PS), "humaniste" comme eux, critique le gouvernement, qui tremble d'effroi.

    Quelles ont été les réussites de Patrick Chrétien en faveur de la famille ?

    En matière de décorations, c'est une très belle réussite : "Mardi 29 septembre à l’Hôtel de Ville de Metz, Patrick et Nicole Chrétien ont reçu simultanément la médaille de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif. Monsieur le Maire de Metz entouré de ses adjoints, de responsables des associations familiales Familles de France et d’amis de Patrick et Nicole Chrétien a tenu à souligner que dans l’histoire de la ville, ces deux militants du mouvement familial pourraient être les premiers à recevoir cette décoration en couple. Il a rappelé l’engagement très fort de Patrick et Nicole Chrétiendans le mouvement familial, tenant à préciser, qu’à Familles de France à Metz ont (sic) savait toujours allier réflexion familiale et service offert aux familles."

    Source : extrait du site de la ville de Metz


     votre commentaire
  • Gratuité des bus


     votre commentaire
  • Immeuble vide

    Vandalisme à l'ancienne gare

    Vandalisme à l'ancienne gare

    Vandalisme à l'ancienne gare

    Vandalisme à l'ancienne gare


     votre commentaire
  • Metz Métropole le mag' de mai 2015

    Metz Mag de septembre-octobre 2015

    Metz Mag de novembre-décembre 2015

    TCRM-BLIDA sous protection

    Metz Mag de janvier-février 2015

    Metz Mag de mars-avril 2016

    Metz Métropole le mag' printemps 2016

    Metz Mag de mai - juin 2016

    Metz Métropole le mag' automne 2015

    C'est la crise, les luxueuses revues l'ont enfin un peu compris :

    44 pages de Metz Mag de Dominique Gros tirées à 74 000 exemplaires qui représentent 135 arbres coupés tous les deux mois, alors que la parution était mensuelle jusqu'en juin 2015 ;

    28 pages de Metz Métropole le mag' de Jean-Luc Bohl tirées à 120 000 exemplaires qui représentent 120 arbres coupés à chaque numéro, il semble que la revue soit devenue trimestrielle (les derniers numéros datent de novembre, mai, puis maintenant l'automne).

    Au coût des revues, il faut ajouter celui de la distribution dans tous les foyers.

    Par rapport à la périodicité de parution avant novembre 2014, le progrès s'est confirmé : l'agglomération ne publie plus un magazine mensuel, mais trimestriel ; il est étrange que Jean-Luc Bohl, pourtant ici mieux inspiré que son ami Dominique Gros, n'ait pas communiqué, contrairement à ce dernier. 

    L'économie annuelle représente 120 arbres x 6 mois = 720 arbres par an économisés.

    Par ailleurs, il se confirme que la nouvelle formule est beaucoup plus lisible, et le papier moins luxueux : quand on veut, on peut.

    Metz Mag devrait s'en inspirer.

     

    Edito de Jean-Luc Bohl, UDI

    L'ami de Dominique Gros, maire PS de Metz, nous annonce en matière de gestion : "c’est parfois à des choix douloureux que les élus font face", mais je n'ai pas l'impression que ce Monsieur souffre beaucoup de ses dépenses inconsidérées : 27 bus au gazole Mettis à plus de 800 000 euros pièce, travaux qui ont pénalisé la population et les commerçants, avec minimisation systématique de la réalité des nuisances, mauvaise qualité des matériaux puisque des voies sont à refaire après quelques mois d'utilisation, sans compter le palais des congrès qui va venir nous assommer et dont les nuisances commencent par la fermeture du parking dépose-minute de la gare.

     

    Page 5

    "Chaque agglomération a son propre lieu d’incubation. À Metz Métropole, c’est TCRM-Blida qui est le bâtiment totem, la partie immergée de l’iceberg, le lieu de mixité entrepreneuriale, de développement économique et de bouillonnement d’idées."

    Intéressant !! Concrètement, combien d'entreprises, combien d'emplois ??

     

    Page 6

    Saluons et vénérons le nouveau logo ! Il veut faire oublier "les espérances envolées et les promesses non tenues" (sic). "Exit la BA 128. Bienvenue au Plateau de Frescaty". Vous verrez, ce sera une immense Agrobiopole dans quelque temps ; si ce n'est pas le cas, il suffira de changer le logo et d'organiser une petite fête à cette occasion !

     

    Pages 14, 15, 16

    La Vice-Présidente de Metz Métropole chargée de la Mobilité et des déplacements (je ne cite pas son nom car j'imagine que tout le monde le connaît) est prise en flagrant délit d'illusionnisme : "avec une moyenne de 1,92 % d’augmentation, la hausse de certains tarifs est clairement maîtrisée. le billet unique -qui est le plus utilisé- n’a pas augmenté et nous avons des abonnements parmi les plus bas en France."

    Oui, on sait, c'est comme les repas à la cantine, les impôts, quand il y a une augmentation, on nous compare aux plus mauvais, et on nous dit qu'on n'est pas si mal.

    Pour confirmer l'augmentation subtilement annoncée, il faut aller 2 pages plus loin : "les abonnements 27-64 ans augmentent eux de 3,36 %, sachant que les salariés du secteur privé bénéficient du remboursement de 50 % de ces frais (prime transport)." Autrement dit, on met en place des transports en commun, on empêche la circulation des voitures, et ensuite on augmente les prix quand les usagers n'ont plus le choix. J'aime bien l'excuse de type socialiste : c'est pas vous qui payez, c'est la collectivité, donc ce n'est pas grave. Mais croyez-vous que l'employeur se sente respecté, lui qui voit ses charges augmenter partout en raison d'une mauvaise gestion des collectivités. Croyez-vous que cette irresponsabilité des collectivités serve finalement le salarié (qui d'ailleurs dans le cas d'espèce contribue tout de même pour moitié) ?

    Rappel des chiffres de l'inflation en France : 0,6 % en 2014, 0,4 % estimés en 2015.

     

    Page 19

    A la fin d'une page d'introduction, on en vient au vif du sujet, ainsi abordé laconiquement en 11 mots : "on va vite identifier 3 thèmes sur lesquels on va travailler". Oui, ces 3 thèmes de travail seront certainement très intéressants !! Le Conseil de Développemnt Durable qui nous est vendu sur 2 pages du magazine semble être encore une belle invention socialiste (Dominique Voynet en 1999) qui parasite le travail des entrepreneurs.

     

    Page 20

    Ce n'est pas moi ;-)

    Metz Métropole le mag' automne 2015

     

    Page 21

    Ici est mise en évidence l'irresponsabilité de Jean-Luc Bohl. C'est tout de même incroyable de ne rien faire, de pleurnicher et de se plaindre dans une revue officielle. Si ce Monsieur est incompétent, qu'il démissionne, son inaction est scandaleuse.

    "Tous les citoyens sont-ils égaux devant la loi ? Manifestement non ! Devant la recrudescence cet été d’occupations illicites de terrains communaux, intercommunaux ou privés non prévus au stationnement des gens du voyage sur le territoire de l’Agglomération, le Président de Metz Métropole a demandé au Préfet de faire respecter la loi et qu’il prenne toutes les mesures nécessaires à la protection de notre territoire face à des groupes aussi structurés que ceux qui ont envahi récemment Chieulles, Peltre, Ars-Laquenexy, Jury, Le Ban-Saint-Martin, Metz, Marly... Certains de ces groupes ne respectent rien, s’installent au mépris des règles, tout en trouvant de multiples prétextes pour ne pas se rendre sur la seule aire officielle de grand passage mise en place par Metz Métropole, seule aire adaptée à ce type d’implantation entre Metz et Thionville, répondant pleinement aux huit critères demandés par le Schéma départemental d’accueil des gens du voyage."

     

    Expression des élus page 26

    Depuis le précédent numéro, les élus peuvent s'exprimer, c'est un progrès.

    Il est de nouveau question des gens du voyage : l'encart de la page 21 est certainement une conséquence du présent coup de gueule des maires qui voient bien la réalité du terrain. Donc les gens du voyage, "qu'il ne faut pas stigmatiser", ont tout de même laissé une ardoise de 100 000 euros (casse, dégradations, vol) en totale impunité Jean-Luc Bohl (UDI) ne pourrait-il demander à son ami Dominique Gros (PS) de passer un petit coup de fil à son ami Manuel Vallsqui a tous les pouvoirs ? On est en pleine hypocrisie, nos dirigeants politiques sont irresponsables, incompétents.

    Il est aussi question à juste titre du "bétonner à tout-va, comme cela se fait dans la métropole messine" !

    Bravo à ces élus de terrain qui osent dire combien nos dirigeants nous prennent pour des imbéciles.

    Cela ne va pas s'arranger avec les "lointaines hyper régions" !


     votre commentaire
  • Metz Mag de juin 2015

    Metz Métropole le mag' automne 2015

    Metz Mag de novembre-décembre 2015

    Metz Mag de septembre-octobre 2015

    --> Télécharger Metz Mag de septembre-octobre 2015 <--

    La luxueuse revue continue en format de 44 pages tirées à 74 000 exemplaires, ce qui équivaut à 135 arbres coupés.

    La seule distribution (réalisée par la société C DISTRIBUE à Metz) de la luxueuse revue coûte plus de 10 000 euros par numéro aux contribuables.

    Cette luxueuse revue est un concentré d'autosatisfaction, de langue de bois, de mensonge, mais elle est tellement inintéressante que je doute qu'elle ait beaucoup d'effet.

    Editorial du maire : il se croit audacieux, il est toujours fier de tout ce qu'il fait ; je lui donne raison sur le point qui suit ; il vient de se rendre compte (après plus de 6 ans) que sa luxueuse revue était chère. Conclusion : "Désormais, Metz Mag paraîtra un mois sur deux." Bravo et merci ! "Pour autant, l’information qui vous est due ne s’en trouvera pas altérée." Pas d'inquiétude, Monsieur le Maire, il n'y a aucun risque d'altération.

    page 15 : je lis avec effarement (en bas à gauche) que le coût d'un repas à la cantine scolaire revient à 13,31 euros à la ville, c'est phénoménal ! Quelques comparaisons sont affichées avec Thionville et Strasbourg, mais nous ne saurons rien de leur coût de revient comparé. Comme d'habitude, la comparaison sert à faire passer une hausse de tarif ; on nous fait le même coup pour augmenter les impôts, on nous présente des chiffres nous comparant avec les plus mauvais pour faire passer la pilule. Rien ne les arrêtera tant qu'on n'aura pas atteint le plus mauvais niveau, et encore !

    Je conseille la lecture des pages 32 et 33 l'expression des groupes politiques.


     1 commentaire
  • Patrimoine

    Bilan de Dominique Gros : la patrimoine massacré

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de la Moselle

    Vive le Roi quand même

    Trois jours de deuil national

     

    Avec les socialistes, le patrimoine change de définition, il n'a plus rien à voir avec la définition traditionnelle d'un héritage commun.

    On fait table rase du passé, on efface les racines, et on s'intéresse à l'avenir, à ce qui nous est étranger.

    Ces gens ont une idéologie malsaine, ils veulent anéantir notre mémoire, notre civilisation, nos valeurs, tout ce qu'ont construit patiemment nos ancêtres, souvent par leur sueur et par leur sang. Ces orgueilleux n'en ont que faire, ils s'enrichissent du chaos, de la violence, de la guerre ; nous sommes manipulés par des malfaisants, sans foi ni loi.

     

    Patrimoine du XXIe siècle, une histoire d'avenir

    Journées européennes du patrimoine


     votre commentaire
  • La Halle

    Muse - Quartier de l'amphithéâtre

    Waves Actisud

    Commerce en berne à Metz

     

    ça a tenu un an ! Qui le prochain ?


     14 commentaires